Vous êtes ici

Fonds ancien et précieux des médiathèques de Vannes

La médiathèque de Vannes conserve 13000 ouvrages antérieurs à 1810 et 14000 documents pour la période 1810-1945. Comme de nombreuses bibliothèques municipales, les fonds proviennent avant tout des confiscations révolutionnaires, puis d’achats, de dons et de legs.

Pour accéder à la salle Bretagne et Patrimoine de la médiathèque du Palais des Arts, consultez les heures d'ouverture

Manuscrits, incunables et autres ouvrages

Il ne nous est parvenu qu’une petite partie des fonds originels (206 volumes des Cisterciens de Prière au lieu des 5318 ouvrages mentionnés par leur inventaire daté de 1791), on compte toutefois :

▶près de 300 ouvrages du 16e siècle (représentatifs de tous les grands imprimeurs de l’époque),

▶incunables (livres imprimés dans la période comprise entre le début de l’imprimerie occidentale (Gutenberg), vers 1450, et la fin du premier siècle de la typographie, soit avant 1501),

▶une trentaine de manuscrits.

De nombreux livres de prix des 17e et 18e siècles aux reliures armoriées côtoient également les ouvrages à caractère religieux. Certains volumes proviennent également des biens des émigrés (contre-révolutionnaires), comme la centaine de livres du 18e siècle sur le thème des voyages appartenant à la famille Gibon.

Les fonds patrimoniaux s’enrichissent régulièrement par des acquisitions et sont valorisés dans le cadre d’expositions locales ou nationales.

Le coup de cœur patrimoine du mois : une bible imprimée en 1480 et enluminée 

cc_patrimoine_1400x600.jpg

Sous la référence R.5, est conservée au sein de la réserve précieuse une Bible en latin imprimée à Venise en 1480, sur papier. Il s’agit d’un incunable, terme qui désigne un ouvrage imprimé en Europe avant 1501.

Ces deux volumes sont protégés par une reliure de l’époque, le texte est imprimé en caractères gothiques, certaines pages déchirées ont été restaurées et le texte réécrit à la main en ces endroits.

Une émotion toute particulière se ressent en découvrant de fines et délicates lettrines enluminées et dorées aux motifs floraux (pensées, chardons, fraises…) ou géométriques, témoignage de l’époque où se côtoyaient les manuscrits et les tous premiers livres imprimés de l’histoire.